Synonymes de fête et de bonheur, champagne et crémant sont de tous les événements : mariages, communions, anniversaires, fêtes de fins d’année… Mais qu’est-ce qui différencie vraiment le crémant d’un champagne ? A quelle température les servir pour une bonne dégustation, et avec quel plat ? Voici quelques conseils pour vous aider dans votre choix.

Champagne et Crémant : ressemblances et différences

Champagne et Crémant sont réunis dans la même catégorie par la législation européenne, sous l’acronyme VMQPRD, qui signifie « Vin Mousseux de Qualité Produit dans une Région Déterminée ». Oui, oui, vous avez bien lu : le Champagne, tout comme le Crémant, sont tous les deux des vins mousseux ! Le terme de mousseux véhiculant une image médiocre, on lui préfère aujourd’hui celui d’effervescent ou encore de pétillant, même si cela n’altère pas ni n’améliore la qualité des vins de cette catégorie. Par définition, un vin effervescent contient du gaz carbonique. Ce gaz est issu de la fermentation et ne se libérera que lorsque la bouteille, hermétique, sera ouverte.

Le Champagne est le plus prestigieux des vins effervescents. Il est élaboré selon une méthode qui consiste en une seconde fermentation en bouteille appelée « prise de mousse », à laquelle on vient ajouter des levures et du sucre : c’est la fameuse « méthode champenoise ». Le Crémant est lui aussi élaboré selon cette méthode, mais comme il est produit en dehors de la région Champagne, on parle dans ce cas de « méthode traditionnelle », et on précise la région d’origine du Crémant. Huit vignobles produisent du Crémant : l’Alsace, la Bourgogne, la Loire, le Bordelais, le Jura, la Savoie, la Vallée de l’Aude (Blanquette de Limoux) et la Vallée du Rhône (Clairette de Die).

Il existe cependant quelques différences entre un Champagne et un Crémant, notamment le type de cépage, le cahier des charges (qui diffère selon l’appellation), les bulles (plus fines pour le Crémant) et surtout le prix : là où un Champagne premier prix coûtera entre 15 et 25 euros, un Crémant ne vaudra que 6 à 13 euros. Cette différence de prix s’explique par la durée d’élevage plus longue du Champagne (18 mois minimum contre quelques mois pour le Crémant, bien que certains aient une durée de maturation équivalente au Champagne).

N’hésitez pas à demander des conseils à un caviste, qui vous orientera sur des produits d’un très bon rapport qualité-prix, notamment des Champagnes élaborés par des petits producteurs, moins chers que ceux des grands domaines mais tout aussi excellents.

Quid des champagnes et crémants rosés ?

Les champagnes et crémants rosés peuvent être élaborés selon deux méthodes différentes :

  • La première méthode est dite « par saignée» : elle consiste à faire macérer des raisins noirs dans le vin blanc durant plusieurs heures, de façon à ce que le jus se teinte naturellement. Cette méthode est de plus en plus rarement utilisée, mais elle s’avère incomparable pour révéler toute la puissance des arômes et offrir un rendu final très fruité ;
  • La seconde méthode, plus répandue, consiste en un assemblage de vin blanc (qui reste majoritaire dans le mélange) et de vin rouge avant la prise de mousse.

A quelle température les stocker et les déguster ?

La conservation d’un vin effervescent dans un lieu frais, entre 10 et 12°C (voire un peu plus pour les Crémants), et à température constante toute l’année afin d’éviter les chocs thermiques. L’hygrométrie de la pièce doit idéalement se situer entre 60 et 70%. Investir dans cave à vin peut s’avérer intéressant si vous ne disposez pas d’une cave naturelle.

En ce qui concerne la dégustation, la fraîcheur est un élément essentiel à prendre en considération car elle va concentrer les arômes et permettre de contrôler le dégagement des bulles. Sachez qu’en règle générale, il vaut mieux servir un vin un peu trop frais car il a tendance à se réchauffer lors du service, puis au contact du verre.

Pour les cuvées classiques, la température idéale de dégustation se situera entre 8 et 10°C pour un Champagne et 6 à 8°C pour un Crémant. Les millésimés ou les cuvées spéciales sont à servir entre 10 et 12°C pour révéler leur complexité aromatique. Placez votre bouteille au réfrigérateur quelques heures avant de servir, ou si le temps vous manque, glissez-la dans un seau à champagne rempli de glaçons et d’eau froide : l’eau diffusera rapidement et de façon optimale la fraîcheur des glaçons.

Les bons accords de l’entrée au dessert

Si le Crémant et le Champagne sont souvent mis à l’honneur à l’heure de l’apéritif ou du dessert, ils peuvent facilement accompagner tout votre repas de fête, à condition de bien les choisir en fonction de leur acidité.

  • Pour l’entrée, privilégiez un Champagne ou un Crémant brut, dont la fraîcheur et la vivacité s’accorderont à merveille avec des huîtres ou un plateau de fruits de mer ;
  • En accompagnement du plat principal, privilégiez les Blancs de Blancs millésimés, plus opulents, pour une association parfaite avec les plats nobles. Saint-Jacques, homard, langoustes, poissons gras (saumon, sole, turbot) ou de rivière ne lui résisteront pas, de même que les volailles et autres viandes blanches en sauce ;
  • Les fromages s’accommoderont volontiers avec des bruts plutôt fruités. Qu’il s’agisse de Champagne et plus encore de Crémant, n’hésitez pas à jouer la carte régionale : vous ne pourrez pas vous tromper en associant les vins avec les fromages d’une même région. De façon générale, les Champagnes se marient bien avec les fromages à pâte molle et à croûte fleurie (Brie, Brillat-Savarin, Chaource…), quand les Crémants apprécient la compagnie des chèvres frais ;
  • Les desserts, crèmes glacées ou mignardises apprécieront plutôt les Champagnes et les Crémants demi-secs. Attention en revanche avec les rosés : ils devront être particulièrement ronds et fruités pour s’accorder à la texture juteuse des fruits rouges auxquels on les associe souvent. Privilégiez alors des Champagnes ou des Crémants rosés de saignée.

Et vous, quelles sont vos préférences en matière de bulles ? Champagne ou Crémant ? Partagez vos impressions sur cet article et laissez-nous un commentaire sur notre page Facebook !

 L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

// Imprimer