Vous connaissez certainement les accords mets-vins classiques avec les vins d’Alsace : un Sylvaner ? À marier avec une quiche lorraine. Un Muscat, cela ira à merveille avec des asperges ! Prenez donc un Riesling avec un poisson ou un Pinot noir avec une viande.  Quant au Pinot gris, il ira très bien avec les volailles. Pour le fromage, accompagnez un munster par un Gewurztraminer… Bref, des valeurs sûres. Mais pour sortir un peu de cette monotonie, nous allons vous présenter quelques accords différents à essayer au plus vite. Explications gourmandes dans notre article.

En entrée

Tentez le Pinot noir : la tannicité et l’astringence de ce cépage s’accorderont à merveille avec un carpaccio de bœuf à la baie de timut (ou poivre du Népal, à l’étonnante saveur de pamplemousse rose) ou bien encore avec des légumes croquants accompagnés de bœuf séché.

Pour rester un peu plus classique, le style simple et vif du Sylvaner s’accommodera facilement avec un carpaccio de coquillages au piment d’Espelette avec émulsion… Un délice !

Des accords excellents entre vins d’Alsace et cuisine asiatique

Les vins d’Alsace ont la particularité de très bien s’accommoder avec la gastronomie asiatique car c’est une cuisine qui marie les 4 saveurs (acide, amer, sucré, salé). Elle comporte également des amers que l’on peut facilement retrouver dans les blancs d’Alsace.

L’idée ici est de jouer avec les différentes subtilités que peuvent offrir :

  • L’association sucre-acide : un Riesling Grand Cru avec sucre résiduel accompagnera à merveille un poulet sauce aigre-douce. Pour les plats plus « tropicaux », avec des légumes ou des fruits plus sucrés, privilégiez un Pinot Gris qui fera, par exemple, parfaitement l’affaire avec des patates douces et un tandoori ;
  • Les épices: l’acidité naturelle du vin va aider à assimiler les épices. Le Sylvaner se mariera très bien avec des épices douces ou du Poivre de Sichuan, mais vous pouvez également tenter le Gewurztraminer. Et pour cause : Gewurz signifie épice en allemand ! quel que soit votre choix, gardez à l’esprit que la complexité du vin doit accompagner la complexité des épices qui entrent dans la composition du plat.

Quelques idées d’association par cépage

  • Muscat: avec son aromatique précise, il sera parfait avec des tartelettes au thon et pommes, des brochette aux poissons et épices, un poulet tandoori aux épices douces, ou encore des beignets au brocciu ;
  • Pinot gris: c’est l’allié des currys de mouton ou de poulet ;
  • Pinot blanc: il se révèlera avec des sushis ou la cuisine à base de soja ;
  • Gewurztraminer : un compagnon idéal pour des moules au safran ou un homard cuit au barbecue.

Avec les viandes : tout est dans la sauce

Il s’agit ici d’allier la sauce au vin, y compris lorsque ce dernier est incorporé à la sauce. Un Pinot Gris ira parfaitement avec une sauce chasseur, alors qu’un Riesling accompagnera volontiers une pintade aux groseilles. Dans le cas du vin blanc, le but est d’apporter du « pep’s » au plat qu’il l’accompagne. Il doit donc avoir suffisamment de puissance pour ne pas être masqué par le caractère de la viande.

Fromages : arrêtez les vins rouges, tentez les blancs !

Les tannins contenus dans le vin rouge vont obturer les papilles et vous ne sentirez pas toutes les caractéristiques du fromage. A l’inverse, avec un fromage relevé, ces mêmes papilles seront accaparées par l’ammoniac contenu dans le fromage, ce qui va modifier la perception du vin. Ainsi le vin blanc, par son acidité, va beaucoup mieux se marier avec le fromage.

Plus le fromage est frais et léger, plus le vin doit l’être également : du fromage blanc avec un Sylvaner. De la même façon, plus le fromage est corsé, plus le vin doit être complexe : un Comté vieux avec un vieux Gewurztraminer.

Desserts : place à l’originalité

D’habitude, pour le dessert, les vins liquoreux sont de sortie : vendanges tardives, sélection grains nobles… Là encore, osez la différence. Alliez le terroir et le caractère du cépage à la typicité du dessert.

Une tarte au citron ?  Le sucre de la tarte étant assez présent, répondez-lui avec un Riesling minéral vieilli 5 à 10 ans, issu de préférence d’un sol granitique. Une tarte Tatin ? Le caramel de cette recette a un pouvoir masquant sur certains arômes, il lui faudra donc un Pinot gris assez chaud, issu de terroirs lourds de type argilo-calcaire.

Le must sera d’utiliser un Gewurztraminer « sec » avec un dessert à base de légumes, tel qu’un gâteau de carotte accompagné d’une émulsion de betterave et d’un coulis de tomate à la vanille. Le côté terre de ce dessert ira parfaitement avec le côté aérien du cépage.

Cet article a réveillé vos papilles ? Partagez vos commentaires ci-dessous et rejoignez la communauté Liebherr sur notre page Facebook !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

 

// Imprimer