C’est arrivé à tous les amateurs de vin : un vin qui était encore bon il y a quelques années n’enchante plus notre palais. Mais, pourquoi trouvons-nous que le goût d’un vin change au fil des ans ?

Le goût du vin est lié au cerveau

En effet, nous ne « goûtons » pas du tout avec notre palais ou notre nez, mais nous utilisons plutôt une zone spécifique du cortex cérébral. Notre langue et notre nez agissent simplement comme des antennes. Ils reçoivent des signaux et les transmettent pour traitement au centre du goût et de l’odorat dans notre cerveau. C’est alors que celui-ci analyse d’abord les stimuli, les perçoit comme un goût spécifique et les évalue comme étant positifs ou négatifs.

Le conditionnement peut influencer le goût du vin

Le goût que nous percevons d’un vin n’est donc pas lié à la physiologie, mais déterminé par le traitement cognitif de notre cerveau. Ceci est donc sujet à des influences changeantes. Les expériences en particulier, mais aussi les attentes et les influences culturelles peuvent contribuer de manière significative à déterminer si nous trouvons qu’un vin a bon ou mauvais goût. Même le conditionnement émotionnel peut avoir une influence majeure sur notre goût du vin. Par exemple, un Prosecco italien fruité provenant d’une bouteille au design élégante est sûr de plaire à de nombreux amateurs de vin. Le même produit servi à partir d’une bouteille bas de gamme et présenté par l’étiquette comme un vin mousseux de moindre qualité aurait probablement beaucoup moins d’attrait pour beaucoup d’entre nous.

Avez-vous déjà vécu des expériences similaires ? Comment votre goût du vin a-t-il changé au fil du temps ? Faites-nous part de vos expériences en nous laissant un commentaire ou rejoignez notre page Facebook.

// Imprimer