vin chaud

En cette période de fêtes, le vin chaud est la boisson incontournable des marchés de Noël. Malgré sa présence sur presque tous les stands, il n’est pas facile de trouver le vin chaud qui fera frémir vos papilles.

Voici le témoignage de Franck Kämmer, sommelier allemand qui s’est intéressé de près à cette vieille recette :

« Il y a quelques années, j’ai eu le plaisir de participer à une dégustation de vin pour un grand quotidien allemand. Nous avions visité plusieurs marchés de Noël et goûté différents vins chauds qui nous avaient été offerts. Le résultat fut décevant : les mélanges industriels de vin chaud « prêt à boire » utilisés par la plupart des commerçants avaient souvent la structure insipide d’un vin de base ou d’un vin de table ordinaire qui ne serait même pas vendu dans le commerce. C’est pourquoi je vous conseille de préparer vous-même votre vin chaud en prenant garde aux ingrédients à utiliser. »

Quel vin dois-je utiliser ?

Il est clair qu’il serait dommage d’utiliser nos meilleures bouteilles de vin pour les mélanger aux épices et autres arômes. Par contre, vous pouvez tout à fait utiliser un bon vin que vous appréciez, ou encore que l’on pourrait retrouver sur votre table lors d’un repas entre amis. En résumé : « Ni de grandes appellations, ni de premiers prix ».

Bien que tous les vins rouges soient utilisables pour le vin chaud, il est préférable de privilégier les vins fruités et légers. Il faut éviter les vins trop taniques ou trop boisés (avec une structure tanique trop prononcée), qui se développeraient de manière négative en les chauffant, avec une amertume trop présente. L’idéal est donc de choisir un vin jeune, lorsqu’il développe ses arômes de fruits, tels que un Beaujolais ou un Pinot Noir.

PantherMedia 8363829

Cannelle, clous de girofle, piment, cardamome, anis étoilé et zeste d’orange non traitée affinent le goût du vin chaud

Un excellent vin chaud ne le serait pas sans ses épices !

Aux classiques :  cannelle, clous de girofle, piment, cardamome, anis étoilé et zeste d’orange (non traité et bien lavé), on pourrait imaginer le personnaliser en y ajoutant d’autres goûts, comme par exemple du gingembre. Pour sucrer, j’utilise du sucre brun, qui est bien meilleur que le sucre blanc classique.

Un conseil, un bon vin chaud ne doit pas, après ébullition, être gardé au chaud trop longtemps, au risque qu’il perde de son goût, de son fruit et de sa saveur.

En résumé, toutes les recettes de vin chaud sont bonnes, la vôtre sera sûrement la meilleure !!

Le vin chaud est-il un incontournable de l’hiver pour vous ? Et vous, à quelle occasion consommez-vous du vin chaud ? N’hésitez pas à partager vos recettes et rejoignez notre page Facebook

Nous vous souhaitons de très belles fêtes de Noël !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

// Imprimer