Comme le titre l’indique déjà, les opinions divergent sur le sujet du procédé de décantation, en fonction de l’expérience et du vécu de chacun. Faire part de son jugement dans ce domaine instinctif demande une part importante de sensibilité.

D’abord, nous devons faire la différence entre décantation et aération du vin indépendamment du fait que nous parlons de vins rouges ou blancs. Les vins jeunes, qui sont riches en tanins, doivent être aérés dans une carafe à l’assise très large et au goulot très évasé.
En étant au contact de l’air ambiant, le vin jeune s’épanouit et s’adoucit grâce à l’apport en oxygène.

D’autre part, le procédé de décantation pour les vins plus anciens nécessite plus de précautions notamment lors du versement dans la carafe à proximité d’une source de lumière.

Une fois le dernier tiers de la bouteille atteint, les sédiments du vin sous forme de dépôt naturel, apparaissent dans le haut de la bouteille. La décantation a donc pour but de séparer la partie liquide de la partie solide du vin, donc des sédiments, qui doivent rester dans la bouteille.
Les sédiments peuvent être utilisés pour parfumer les sauces de vos plats mais pas nécessairement pour être bus.

Le soin qui doit être apporté aux vins âgés lors de la décantation est très important.
Parfois, le choc avec le contact de l’oxygène peut nuire au goût délicat du vin qui est littéralement agressé et évoluera trop rapidement au nez comme à la bouche.
Certains vins fragiles pourraient ne pas supporter le passage en carafe, de sorte qu’un précieux Mathusalem soit complètement ruiné avant d’être distribué dans les verres.

D’autres vins au contraire s’épanouissent grâce à l’oxygène, notamment les vins élevés en futs de chêne ou avec des notes minérales.
Une fois qu’un vin a été versé dans une carafe, il commence rapidement à se réchauffer et peut atteindre des températures non adaptées. Si la température d’un vin rouge dépasse 20°C, vous ne sentirez que le côté alcooleux du vin et les arômes auront totalement disparus.

Après l’avoir décanté ou aéré dans la carafe, il doit retourner dans la cave à vin ou son emplacement de conservation d’origine. La température constante, lui permet de se développer paisiblement voir pendant plusieurs heures si nécessaire.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Et vous, comment décantez-vous votre vin ?  Écrivez-nous et rejoignez notre page Facebook.

// Imprimer