Pendant longtemps, la vodka a été l’un des spiritueux les plus populaires pour préparer des longs drinks et autres cocktails. Qu’il s’agisse de « Vodka Lemon », « Vodka Bull », « Cosmopolitan », « Bloody Mary »  ou « Sex on the Beach », la vodka était le must absolu de toutes les fêtes. Évidemment, sa saveur relativement neutre en fait l’accompagnement idéal des cocktails. Il n’est donc pas surprenant que les ventes de vodka continuent d’augmenter. Pour ce qui est des boissons à la mode, elle connaît actuellement une renaissance sous la forme du « Moscow Mule ». Cependant, malgré la popularité de la vodka, de nombreuses fausses idées persistent à son sujet, voici donc les sept principales.

1. La vodka ne gèle pas

Les russes boivent de la vodka parce qu’elle ne gèle pas. C’est probablement l’une des idées fausses les plus persistantes dans le monde de l’alimentation et des boissons. En effet, la vodka se congèle parfaitement. En dessous de -24 °C, l’alcool cesse d’exister sous forme liquide. Cette température est certes inférieure à la température moyenne à Moscou, qui est de -9,3 °C, mais elle est aussi nettement plus élevée que la température la plus froide jamais enregistrée dans la capitale russe (-34,8 °C).

Si vous mettez simplement votre vodka dans un congélateur, vous n’avez toutefois pas à vous soucier de sa congélation. Les températures dans les congélateurs sont généralement de -18 °C. Votre vodka ne se transformera donc pas en glace. Cependant, faites attention si votre congélateur est équipé de la fonction SuperFrost. Si cette option est activée, la température tombera à -32 °C pendant un court laps de temps, ce qui est trop bas pour la vodka. SuperFrost facilite la congélation des aliments qui viennent d’être achetés. L’appareil fonctionne pendant une courte période avec une puissance frigorifique maximale, ce qui permet de maintenir la chaîne du froid et de prolonger la durée de conservation des aliments. Après un minimum de 30 heures et un maximum de 65 heures, la fonction s’éteint automatiquement selon les besoins, c’est à ce moment que la vodka stockée reprendra sa forme liquide. À l’apéritif, pourquoi ne pas servir de la bière de gingembre avec des glaçons de vodka !

2. La vodka est faite de pommes de terre

En fait, si la vodka peut être fabriquée à partir de pommes de terre, le seigle constitue traditionnellement la base de cette eau-de-vie. A l’origine, le goût de la vodka était censé être aussi neutre que possible. Le seigle est populaire parce qu’il produit des spiritueux particulièrement doux. En revanche, la vodka à base de pommes de terre a une note nettement plus prononcée. L’orge et le blé sont aussi fréquemment utilisés dans sa production. L’eau est également un ingrédient important. De nombreux producteurs utilisent l’eau de leurs propres sources. Il faut en effet utiliser l’eau la plus douce possible, car elle est censée favoriser la cuisson complète des ingrédients de base. L’eau des icebergs du cercle polaire arctique est aussi particulièrement populaire en raison de sa grande pureté. Après l’ébullition du grain, il reste un moût sucré qui fermente en une purée après l’ajout de levure dans les cuves. La vodka est finalement créée après distillation et filtration.

3. La vodka a toujours le même goût

Au départ, la vodka était censée être aussi neutre que possible, mais aujourd’hui elle a certainement le droit d’avoir son propre caractère. Outre les substances de base des céréales, d’autres matières premières sont donc autorisées en Europe. Les oranges, les raisins et les pommes sont maintenant aussi utilisés dans la production. La vodka aromatisée devient également très populaire. L’herbe de bison, le citron, les poivrons et les baies confèrent à certains types de vodkas une saveur particulière. L’eau utilisée pour l’ébullition influence également le goût.

D’ailleurs, la vodka n’est pas toujours la même. Les professionnels peuvent vraiment déterminer les différences subtiles en fonction de la clarté du distillat. La règle est que plus la vodka est claire, plus sa qualité est élevée.

4. La vodka vient de Russie

La question de savoir si la boisson vient de Russie ou non n’est pas résolue. En effet, la Pologne en revendique la paternité. Une seule chose qui est certaine : la Pologne a été plus rapide pour l’enregistrement officiel de la production, comme en témoigne un document datant de 1405. Cependant, l’histoire de cette boisson remonte encore plus loin. Par exemple, les précurseurs de la vodka existaient déjà au 14ème siècle. Cependant, la vodka n’est arrivée dans le monde occidental qu’après la Première Guerre mondiale, et a acquis sa notoriété dans les années 1960.

5. Une vodka après le repas est bonne pour digérer

Pour commencer, la vodka n’est servie ni en apéritif, ni en digestif. En réalité, la vodka se boit en mangeant, non diluée pour respecter sa signification en slave : « petite eau ». Cependant, il faut au moins consommé un cornichon mariné après avoir bu un verre de vodka pour en adoucir le goût. À cet égard, les Russes s’y prennent probablement de la bonne façon. En effet, il a été démontré que l’alcool n’est pas bon pour la digestion. Le foie commence par traiter alcool qui a été bu et la graisse présente dans la nourriture doit attendre son tour.

L’alcool ne fait que stimuler la circulation sanguine. Il détend les muscles autour de l’estomac et, dans certaines circonstances, la sensation de ballonnement est moins apparente. Cependant, il ne favorise pas la digestion. Il est préférable de boire un apéritif avant le repas. Par exemple, les composés amers contenus dans le sherry, le Martini ou le Campari stimulent la libération d’acide par la paroi de l’estomac, ce qui peut par la suite faciliter la digestion.

6. La vodka ne sert qu’à être bue

Faux ! C’est une boisson aux talents multiples qui peut faire des miracles, en particulier à la maison. Lorsqu’elle est diluée dans l’eau, elle est idéale pour nettoyer les verres de lunettes ou pour polir les pièces de monnaie. Si vous la laissez agir quelques minutes, elle rendra aussi votre coulis de ciment à nouveau blanc. Les résidus de colle sont également plus faciles à enlever avec de la vodka. Elle peut également éliminer les odeurs désagréables des textiles tels que la laine. Pour cela, remplissez un flacon pulvérisateur d’une dose de vodka pour trois doses d’eau, vaporisez le vêtement ou le rembourrage et assurez-vous ensuite d’une bonne ventilation pour le séchage.

7. La vodka est bon marché

Il est vrai que vous pouvez trouver de l’alcool bon marché sur les rayons du supermarché. Mais ils existent des vodkas de prestige. Un distillat français a fait son chemin jusqu’à s’imposer comme une marque de vodka premium. La vodka de blé d’hiver est enrichie en eau de source pure et elle est donc un produit haut de gamme disponible. La vodka la plus chère du monde est encore plus exclusive. Son nom se traduit, sans aucune modestie, par « vodka du milliardaire ». Elle est filtrée à travers des diamants et des cristaux Swarovski ornent la bouteille. Cependant, ce distillat est également disponible en bouteille sertie de 3 000 diamants authentiques pour un montant dépassant plusieurs millions de dollars.

Cela étant dit, « Vashe zdorovie ! » (en russe), « Na zdrowie ! » (en polonais) et Santé !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. 

Que pensez-vous de ces idées sur la vodka ? Comment préférez-vous ce spiritueux ? Partagez vos avis sous cet article ou rejoignez notre page Facebook.

// Imprimer