Pour profiter de l’été en toute légèreté, pourquoi ne pas opter pour un Crémant d’Alsace ? Notre œnologue Sylvain Kamm vous explique ce qu’est le Crémant, comment l’apprécier et avec quoi accompagner les délicieuses petites bulles d’Alsace.

 

Une histoire récente, mais une longue tradition

Dès la fin de XIXème siècle, dans une Alsace alors sous domination allemande, plusieurs entreprises tentent de « copier » les voisins champenois en faisant fermenter en bouteilles des vins blancs à base de Pinot blanc pour en faire des vins effervescents. Beaucoup d’essais sont entrepris dans un relatif anonymat car de nombreuses maisons champenoises ont été créées ou développées par des Allemands. Ainsi, en Alsace, Dopff au Moulin est considéré comme un précurseur de la prise de mousse en bouteilles au début des années 1900.

Plusieurs entreprises commencèrent alors à faire mousser les vins, dont la Cave coopérative de Westhalten, aujourd’hui connue sous le nom de Bestheim. L’AOC Crémant d’Alsace est né suite à l’été 1976. Il met alors en place les base d’élaboration du Crémant d’Alsace en se calquant sur les méthodes de production du Champagne. Il représente aujourd’hui 25% de la production de Vins d’Alsace avec plus de 500 élaborateurs.

 

Avec quels cépages peut-on faire du Crémant ?

Plusieurs cépages, majoritairement blancs, peuvent entrer dans la composition du Crémant d’Alsace. Le Pinot blanc, frais et d’une droiture sans égale, est le principal cépage utilisé pour élaborer des Crémants de garde et de grande qualité. Son cousin, le Pinot auxerrois, donnera des crémants plus ronds et plus gourmands. Le Pinot noir permettra de produire du Crémant blanc ou blanc de noirs mais surtout, c’est actuellement le seul cépage pour élaborer du Crémant rosé.

Le Riesling est surtout utilisé pour des Crémants jeunes, aux notes fraîches, acides et fruitées, quand le Chardonnay donne des Crémants fins et élégants. Le Pinot gris apporte de la souplesse et du corps, mais est utilisé avec parcimonie.

 

Comment fait-on « mousser » le Crémant ?

La « mousse » présente dans le Crémant d’Alsace est présente naturellement dans la bouteille. Il s’agit tout simplement de la résultante d’une seconde fermentation qui se passe exclusivement en bouteille. Un vin blanc sec est mis en bouteille avec du sucre et des levures. Ces dernières vont consommer le sucre pour le transformer en gaz carbonique et en alcool.

Une fois la seconde fermentation terminée, ces levures vont reposer au fond de la bouteille et améliorer la qualité du produit lors de son élevage sur lattes (en bois). Après 12 mois minimum, chaque bouteille va pouvoir être remuée pour mettre tout le dépôt dans le goulot de la bouteille, puis dégorgée : le dépôt va être expulsé par la pression contenue dans la bouteille). Enfin, la bouteille est dosée : on ajoute du sucre et du vin pour compléter le vin qui a été expulsé avec le dépôt. C’est ce dosage qui va permettre d’atteindre un équilibre parfait pour le plaisir du consommateur.

 

Brut, demi-sec : qu’est-ce que ça veut dire ?

Le sucre apporté lors du dosage permet d’avoir des vins plus ou moins sucrés. En fonction du taux de sucre, vous verrez sur les bouteilles les dénominations suivantes :

Dénomination Taux de sucre
Brut nature : 0 – 3 g par litre
Extra brut : 0 – 6 g par litre
Brut : 0 – 15 g par litre
Extra-sec : 12 – 20 g par litre
Sec : 17 – 35 g par litre
Demi-sec : 32 – 50 g par litre
Doux : Plus de 50 g par litre

Cet ajustement permet ainsi à l’œnologue d’équilibrer son Crémant, tout en répondant à l’attente des consommateurs.

 

Des crémants qui chatouillent les plus grands : l’avis de l’œnologue

 

« Longtemps, les mauvaises langues disaient que le Crémant d’Alsace était le champagne des pauvres. Désormais, les meilleurs Crémants concurrencent sur les tables les meilleurs champagnes. En décembre 2005, lors d’une dégustation à l’aveugle mêlant champagnes et crémants de prestige, Bestheim a vu son Crémant Prestige Blanc terminer en seconde position derrière un champagne Taittinger mais devant un Dom Pérignon ! Et en 2016, c’est le Grand Prestige Rosé 2014 de Bestheim qui a créé la surprise en terminant à la première place du concours du Meilleur Effervescent du Monde devant bon nombre d’effervescents français et étrangers, champagnes inclus. Une reconnaissance pour Bestheim et son savoir-faire ».

 

 

Parfait pour les apéritifs et les cocktails

Apéritif est souvent synonyme de Crémant d’Alsace car vous trouverez forcément une bouteille convenant à chaque moment. La bulle est synonyme de fête, de gaieté, mais aussi de convivialité : le « pop » si reconnaissable lors de l’ouverture d’une bouteille est très souvent entraînant. De par sa fraicheur, sa légèreté et son côté festif, le Crémant se mariera facilement avec toutes sortes de plats :

Un feuilleté, des Mauricettes (petits pains alsaciens) ou un pain surprise ? Mariez-le avec un Crémant Brut. Pour étonner vos invités, servez des gambas grillées ou flambées avec un Crémant Rosé. Le temps est frais ? Une bouteille de Crémant millésimé vous réchauffera et permettra de démarrer le repas sur de bonnes bases.

Aujourd’hui, une nouvelle tendance se dégage : celle des bulles « ICE », à consommer sur glace. Lancé par Moët et Chandon, il s’agit de consommer un effervescent demi-sec accompagné de 3 glaçons dans un large verre. L’astuce est ici dans la fonte du glaçon qui va permettre aux arômes « cachés » par le vin de se dévoiler. Ces Crémants permettent à des non-initiés aux vins effervescents de commencer à apprécier ces produits sous sa forme la plus festive. Blanc ou Rosé, le ICE Crémant est actuellement produit par la plupart des maisons alsaciennes.

 

Vous avez aussi la possibilité de faire des cocktails en mêlant le traditionnel et le festif :

  • Revisitez le kir royal (crème de cassis et Crémant blanc) : associez liqueur de quetsches et Crémant rosé ou liqueur de mirabelle et Crémant blanc.
  • Pour des accords plus contemporains, optez pour une association liqueur de citron et Crémant blanc, ou bien mélangez Porto blanc, Crémant blanc et zeste de citron. Tentez également le royal mojito, en remplaçant l’eau gazeuse du mojito par du Crémant blanc.
  • Si vous êtes adepte des saveurs fruitées, essayez les cocktails à base de purée de fruits (goyave, pêche, etc.) dans lesquelles le Crémant jouera le rôle d’exhausteur d’arômes.

Profitez du Crémant version cocktail !

 

Vous avez apprécié cet article autour d’un bon verre de Crémant d’Alsace ? Laissez-nous un commentaire ci-dessous ou rejoignez-nous sur Facebook pour nous faire part de vos impressions !

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

 

// Imprimer